Les autorités innues de Pessamit accusent la SQ de profilage racial

Le conseil de bande de Pessamit, sur la Côte-Nord, soutient que la SQ a fait preuve de profilage racial à la suite d'une interpellation qualifiée de musclée de deux de ses membres samedi alors qu’ils étaient sur leur territoire de chasse. Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) confirme avoir reçu le mandat de se pencher sur ce dossier.

Samedi, deux membres de la communauté de Pessamit, âgés de 57 et 58 ans, se sont rendus sur leur territoire de chasse ancestral, le Nitassinan, à deux heures de route au nord de Baie-Comeau, afin de vérifier s’il y avait de l’exploitation forestière comme on le leur avait signalé.

Vers 14 h, les deux hommes ont été interpellés par la Sûreté du Québec d’une "manière qui les a traumatisés", raconte le porte-parole du Conseil des Innus de Pessamit dans ce dossier, Jérôme Bacon St-Onge.

Des gyrophares allumés, un véhicule de police devant, un autre derrière, une intervention par haut-parleur puis, selon Jérôme Bacon St-Onge qui a parlé aux deux hommes, ils "ont été pointés avec l’arme à feu et l’arme à impulsion électrique, les mains en l’air, les genoux à terre, ont été menottés, mis en état d’arrestation, détenus à bord de l’auto-patrouille, et leur voiture, complètement fouillée".

"Ce n’est vraiment pas une intervention de routine au cours de laquelle les policiers s’avancent vers toi et demandent tes cartes d’identité et la raison de ta présence", précise Jérôme Bacon St-Onge, qui a lui-même été policier pendant 12 ans.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Dossiers: 

Type de document: