Pourquoi on marche - JICBP-2021--- Why We March

English below

Pourquoi on marche

Nous prenons la rue aujourd’hui pour la manifestation de la 25e journée annuelle contre la brutalité policière, organisée par COBP, le Collectif opposé à la brutalité policière.

Nous marchons aujourd’hui dans Parc-Extension, un quartier ouvrier, pauvre et à majorité migrante, parce que ce quartier est menacé par la gentrification, comme plusieurs autres à travers le pays. Le nouveau quartier technologique à la mode du Mile-Ex et l’arrivée d’un nouveau campus de l’Université de Montréal sont responsables de la gentrification de Parc-Ex de ce qui vient avec : les évictions de nombreux locataires, qui ne pourront pas se permettre de se reloger dans le quartier, l’explosion des prix et les boutiques huppées et une augmentation de la surveillance policière, pour protéger les nouveaux et nouvelles résidentEs plus riches et pour mettre de l’ordre dans le quartier, pour effacer les ancienNEs résidentEs.

Comme quartier pauvre et avec une large population racisée, le harcèlement policier fait partie de la vie quotidienne de Parc-Extension. Même si cela fait des années que la police promet de régler le problème du profilage racial à Montréal, rien de concret n’a été fait et la répression continue. Les abus policiers graves sont toujours monnaie courante. Dans Parc-Ex, ce qui est arrivé à Mamadi Camara récemment en est un bon exemple.

L’abolition de la police !

Le thème de la manifestation de cette année est l’abolition de la police. Depuis sa création, il y a quelques centaines d’années, la police abuse de son pouvoir et maltraite la population. Il y a eu tellement de personnes battues, abusées, tuées par la police. Des gens emprisonnés, des familles brisées. Quand les comportements des policiers sont dénoncés par la population, on nous promet toujours des réformes, mais rien ne change, jamais, ou trop peu : les personnes autochtones et noires continuent d’être tuées par des policiers, les personnes avec des problèmes de santé mentale sont battues ou tuées, les personnes racisées se font contrôler quand elles conduisent une voiture, les travailleuses du sexe sont emprisonnées et la liste est longue. La police fait beaucoup trop de tort à la population pour que nous continuions à tolérer de vivre dans la peur, sous son emprise.

Abolissons-là !

+++++++++++++++++++++++++

Why We March

We take the streets today for the 25th annual demonstration against police brutality organized by the COBP (the Collectif Opposé à la Brutalité Policière).

We march today in Parc-Extension, a majority migrant and working class neighbourhood, because there is the ever increasing threat of gentrification. The new "Quartier Technologique" in the style of so called Mile Ex and the arrival of a new campus of the University of Montreal are responsible for the Gentrification and what comes from that: the eviction of numerous tenants who will now not be able to find affordable housing in their old neighbourhood, the high prices of yuppie boutiques that few working class people can access, and of course the large increase in police protection in order to protect the new richer residents keep order in their new neighbourhood, to help finalize the erasure of the old neighbourhood and residents.

As a working class neighbourhood with a large racialized community, police harassment is a part of daily life in Parc- Extension. Even though the SPVM claims to have "regulated" the problem of racial profiling in Montreal, nothing concrete has actually been done and repression continues. Police abuses are a permanent fixture in Parc-Extension. In Park-Ex, what happened to Mamadi Camara recently is the perfect example of what we mean.

Abolish the police!

This year's theme is that of police abolition. Since its creation just over 100 years ago, the police have been abusing their power and mistreating working class and colonized people. There have been many beatings and many murders. People are imprisoned, families are broken. When police atrocities are denounced by the public we are always promised reforms but nothing ever changes. Natives and Black People are killed by police, people with mental health problems are beaten or killed, racialized people are confronted driving their vehicles; sex workers are sent to prison, working class people are put down; the list goes on and on. The police attacks threatens the population daily, so much so that we can no longer tolerate living in fear under its threatening shadow;

Abolish them!

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: