Affaire Mohamedou Ould Slahi : « Il n’y a pas de grande reddition de comptes »

Amnistie internationale demande au gouvernement de « faire la lumière » sur le rôle joué par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) dans les déboires de Mohamedou Ould Slahi en relevant que son cas présente « malheureusement » des similitudes avec celui de Maher Arar et d’autres musulmans canadiens maltraités par le passé sur la base d’allégations non fondées.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Dossiers: 

Type de document: