Project X: Racial Profiling in the PublicSecurity Sector in Montreal *** Projet X : Le profilage racial dans le secteur de la sécurité publique à Montréal

En Français plus bas

What is project x?

Project X is a Head and Hands program created to equip youth with knowledge of their rights when confronted with racial profiling and policing. Through workshops, research and advocacy, Project X aims to assist youth navigating racist institutions, and give them tools to better advocate for themselves and others.
what is the research project?

This research project was conducted to examine the state of Montreal youth’s relationship with the public security sector, referring here to public transit security officers (STM), commercial security guards, and the Montreal police service (SPVM). Youth were surveyed about their experiences of racial profiling with members of public security organizations when partaking in everyday activities, such as driving, using a public space like a park, walking down the street or taking public transportation.
How was the project administered?

This research project was conducted by Head & Hands then Project X coordinator in collaboration with the legal team and other staff at Head & Hands. The methods chosen to obtain data were a survey questionnaire including some open-ended questions, and three long form qualitative interviews.The questionnaires were administered in the fall of 2019. The survey questionnaire contained 23 questions, and the long form interviews 25. 128 survey questionnaires were completed, both online and in person. Surveys were available in both French and English to increase accessibility.
Who was the primary demographic?

Research on racial profiling in Canada is not novel, but few studies focus on the experiences of youth specifically. The project was created to highlight the particularities of racial profiling experienced by those between the ages of 12-25.
What were the findings?

The Project X research project demonstrates that racial profiling in Montreal is heavily experienced by the city’s youth. Participants saw profiling as a consistent issue they are confronted with in their everyday lives. 61% of respondents stated they had been victims of profiling, and 78% said they had witnessed it occurring to someone else.

Research findings also showcase the relationship between racial discrimination and youth mental health. Participants surveyed reported feelings of severe anxiety and stress when crossing paths with police officers and STM officials.

A crucial finding for the project is that youth are often uncertain of their legal rights, and unsure of how to effectively utilize them when confronted with situations of profiling. Moreover, youth are not likely to formally report their experiences as they see mediation and legal processes as lengthy and time consuming. Participants shared they have little confidence the legal system will provide them with justice or satisfactory outcomes.
What do we go from here?

In the past year, public conversations concerning community safety and policing have shifted drastically, and initiatives related to defunding and abolition have gained more traction. Project X staunchly believes that the elimination of racial profiling requires an in depth and holistic overhauling of current systems of security and radical reallocation of police funds towards community centred solutions for safety and wellbeing. Other suggestions stemming from the report are as follows:

1) that race-based quantitative data be made available on street checks, arrests, and detentions in Montreal;

(2) that an independent supervisory office be created in each borough to monitor their respective police station;

(3) that all police practices that unfairly target racialized youth and result in them being forced to undergo arbitrary and involuntary contact be eliminated;

(4) that the SPVM publishes an annual report on violent interactions by SPVM officers against civilians. The report would focus on reporting each time an agent used or pointed a firearm against/at a civilian;

(5) that a separate page for filing complaints be created and that the procedural steps included in the complaint process be clearly laid out on the SPVM and STM websites.

These suggestions alone are not enough. They are simply tools of harm mitigation that can be taken while communities continue to fight for long term solutions based in community needs through defunding and resource reallocation.

Read the full report here : https://headandhands.ca/wp-content/uploads/2021/03/PROJECT-X-RESEARCH-RE...

===========================

QU’EST-CE QUE LE PROJET X?

“Projet X” est un programme de « À Deux Mains » créé pour donner aux jeunes des connaissances sur leurs droits lorsqu’ils sont confrontés au profilage racial et par la police. Par le biais d’ateliers, de la recherche et de la promotion, Projet X vise à aider les jeunes à naviguer les institutions racistes, et à leur donner des outils pour mieux défendre leurs intérêts et ceux des autres.
EN QUOI CONSISTE LE PROJET DE RECHERCHE?

Ce projet de recherche a été mené pour examiner l’état de la relation des jeunes de Montréal avec le secteur de la sécurité publique, faisant référence ici aux agents de sécurité du transport en commun (STM), aux agents de sécurité commerciaux et au service de police de Montréal (SPVM). Les jeunes ont été interrogés sur leurs expériences de profilage racial avec des membres d’organismes de sécurité publique lors d’activités quotidiennes, comme conduire, utiliser un espace public comme un parc, marcher dans la rue ou prendre les transports en commun.
COMMENT LE PROJET A-T-IL ÉTÉ FAIT?

Ce projet de recherche a été mené par « À Deux Mains » et la coordinatrice du projet X, en collaboration avec l’équipe juridique et d’autres membres du personnel de « À Deux Mains ». Les méthodes choisies pour obtenir des données étaient un questionnaire d’enquête comprenant quelques questions ouvertes, et trois entrevues qualitatives. Les questionnaires ont été administrés à l’automne 2019. Le questionnaire d’enquête contenait 23 questions, et les entrevues de forme longue en contenaient 25. 128 questionnaires d’enquête ont été remplis, en ligne et en personne. Les questionnaires étaient disponibles en français et en anglais pour accroître l’accessibilité.
QUI ÉTAIT LE PRINCIPAL GROUPE DÉMOGRAPHIQUE?

La recherche sur le profilage racial au Canada n’est pas nouvelle, mais peu d’études portent sur les expériences des jeunes en particulier. Le projet a été créé pour mettre en lumière les particularités du profilage racial vécu par les jeunes âgés de 12 à 25 ans.
QUELLES ONT ÉTÉ LES CONCLUSIONS?

Le projet de recherche Projet X démontre que le profilage racial à Montréal est fortement vécu par les jeunes de la ville. Les participants considèrent le profilage comme un problème récurrent auquel ils sont confrontés dans leur vie quotidienne. 61 % des répondants ont déclaré avoir été victimes de profilage, et 78 % ont dit en avoir été témoins pour quelqu’un d’autre.

Les résultats de la recherche mettent également en évidence la relation entre la discrimination raciale et la santé mentale des jeunes . Les participants interrogés ont fait état de sentiments d’anxiété et de stress importants lorsqu’ils croisent des policiers et des agents de la STM.

Une conclusion cruciale du projet est que les jeunes sont souvent incertains de leurs droits légaux et ne savent pas comment les utiliser efficacement lorsqu’ils sont confrontés à des situations de profilage. De plus, les jeunes ne sont pas enclins à utiliser les circuits officiels pour rapporter leurs expériences car ils considèrent que la médiation et les processus juridiques sont longs et fastidieux. Les participants ont dit avoir peu confiance dans le système juridique pour obtenir justice ou des résultats satisfaisants.
QUE FAISONS-NOUS MAINTENANT?

Au cours de l’année écoulée, les conversations publiques concernant la sécurité communautaire et le maintien de l’ordre ont radicalement changé, et les initiatives liées à la limitation des fonds alloués et à l’abolition des forces de sécurité ont gagné en popularité. Projet X croit fermement que l’élimination du profilage racial nécessite une révision holistique et en profondeur des systèmes de sécurité actuels et une réaffectation radicale des fonds de la police vers des solutions de sécurité et de bien-être centrées sur la communauté. Les autres suggestions issues du rapport sont les suivantes :

1) que des données quantitatives fondées sur la race soient rendues disponibles sur les contrôles de rue, les arrestations et les détentions à Montréal ;

2) qu’un bureau de supervision indépendant soit créé dans chaque arrondissement pour surveiller le poste de police local ;

(3) que soient éliminées toutes les pratiques policières qui ciblent injustement les jeunes racisés et qui les obligent à subir des contacts arbitraires et involontaires ;

(4) que le SPVM publie un rapport annuel sur les interactions violentes des agents du SPVM contre les civils. Ce rapport devrait contenir le signalement de chaque fois qu’un agent a utilisé ou pointé une arme à feu contre/sur un civil ;
(5) qu’une page distincte pour le dépôt de plaintes soit créée et que les étapes procédurales du processus de plainte soient clairement énoncées sur les sites Internet du SPVM et de la STM.

Ces suggestions ne sont pas suffisantes. Elles ne sont que des outils d’atténuation des préjudices qui peuvent être mis en œuvre pendant que les communautés continuent de se battre pour des solutions à long terme basées sur les besoins de la communauté par le biais de la limitation des fonds alloués aux forces de sécurité et de la réaffectation des ressources.

Accédez au rapport complet ici(Anglais) : https://headandhands.ca/wp-content/uploads/2021/03/PROJECT-X-RESEARCH-RE...

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: