La GRC reconnaît avoir appliqué des lois et des politiques racistes

Les agents de la GRC ont appliqué des lois et des politiques racistes et discriminatoires, certains événements laissant des séquelles générationnelles, et ils devraient faire mieux à l'avenir, a reconnu la commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Brenda Lucki, mercredi, dans le cadre d'un forum de l'Assemblée des Premières Nations (APN).

Mme Lucki a affirmé que la GRC "fait partie des structures et des systèmes qui ont perpétué le racisme au Canada", lors d'un forum virtuel sur les services de police des Premières Nations.

Elle a ajouté qu'elle était "complètement engagée dans la réconciliation", à titre personnel et en tant que commissaire de la GRC.

Le corps de police fédéral est au début d'un très long parcours pour regagner la confiance des Premières Nations, a-t-elle dit, soulignant que l'établissement d'une relation respectueuse prendra du temps.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Dossiers: 

Type de document: