Après octobre 1970, des professeurs sous surveillance

Après la crise d’octobre 1970, les campus universitaires sont dans la ligne de mire de la Gendarmerie royale du Canada. Son service de renseignement surveille de près le Syndicat des professeurs de l’Université du Québec (SPUQ), le premier du genre au Canada.

Ces professeurs-là, la GRC s’en méfie au plus haut point. Le syndicat montréalais ne fait pas mystère de ses convictions politiques : sur un mur de son local, on a collé une affiche de Paul Rose, le felquiste condamné à perpétuité pour le meurtre du ministre Pierre Laporte en octobre 1970.

Un document secret daté du 11 mars 1971 accuse deux membres de son exécutif, Mario Dumais et Michel van Schendel, d’être des sympathisants du « mouvement terroriste québécois ». L’auteur de cette note rappelle les antécédents de ces « extrémistes violents » : le premier a été condamné pour trouble à l’ordre public lors d’une manifestation « séparatiste » quelques années auparavant ; le second a été membre du Parti communiste du Canada. Ce dernier a par ailleurs créé deux groupuscules : le Comité indépendance et socialisme, que la GRC considère comme une organisation « terroriste », et un comité de solidarité avec les Black Panthers.

Les craintes de la police n’ont pas empêché ces deux militants syndicaux de faire carrière. Mario Dumais, alors professeur d’histoire économique, a longtemps travaillé à la Confédération des syndicats nationaux et à l’Union des producteurs agricoles. Quant à Michel van Schendel, un professeur d’études littéraires aujourd’hui décédé, il a remporté en 1981 un Prix du Gouverneur général pour une anthologie de sa poésie, De l’œil et de l’écoute. Il est tentant de faire un rapprochement avec la surveillance dont il a lui-même fait l’objet…

Car le « service de sécurité » de la GRC — son service de renseignement, en réalité — épie les professeurs montréalais. En ces temps de guerre froide, les sympathisants communistes réels ou supposés sont dans le collimateur de la police.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: