Un agent du SPVM menace un sans-abri de l'attacher à un poteau 1h par -30!

Le lendemain de l'annonce par le SPVM de la création d'une "équipe spéciale" pour "aider" les sans-abri de Montréal par temps de grands froids (composée de 2 policiers à chaque quart de travail, alors que la ville compte des milliers d'itinérants...), un agent du SPVM a démontré de manière exemplaire le manque de respect et la facilité pour des policiers de menacer des gens, en particulier quand ils sont vulnérables comme un jeune sans-abri en t-shirt par moins 30!

Il s'agit de l'agent Gauthier (prénom et matricules inconnus... pour le moment) du poste de quartier 38, situé dans le Plateau au 1033 rue Rachel Est. Les agents de ce poste dealent régulièrement avec les sans-abri (souvent pour les chasser du Plateau...) et le commandant de ce poste, qui aurait rencontré l'agent Gauthier le 3 janvier suite à l'incident, est nul autre que Alain Gagnon qui était l'ancien commandant du poste de quartier 22 dans le centre-ville. Un autre poste de quartier "expert" dans l'art du nettoyage social ou chasse aux pauvres...

Ce qui fait que cette menace (le policier lui "promet" de l'attacher à un poteau durant 1h, 2 fois plutôt qu'une) ait été rendue publique ne tient qu'au fait qu'une personne témoin de la situation a pris la peine (et le risque!) de filmer le policier pendant qu'il menaçait le sans-abri et de mettre sa vidéo sur Youtube (qui a déjà été visionnée plus de 50 000 fois en 24h!). La vidéo se termine d'ailleurs quand le témoin demande au policier s'il sait qu'il n'a pas le droit de faire de menaces, à quoi cet agent répond de reculer car il est en train "d'intervenir"...

Les réactions à cette vidéo n'ont pas tardé, le maire de Montréal Denis Coderre prenant la défense du SPVM tout en dénonçant les propos "inacceptables" du flic et en profitant pour se dire "préoccupé" par la condition du jeune qui s'est fait menacer. Le SPVM qui ne peut évidemment pas défendre publiquement cet agent s'est empressé d'annoncer que le commandant du poste de quartier où travaille l'agent va le "rencontrer" (probablement pour lui dire de faire plus attention à ce qu'il dit quand il se fait filmer...) alors que le porte-parole du SPVM, Ian Laffrénière, prétend que les propos du flic sont "inexplicables" et qu'il y aura "des suites" pour le policier, sans préciser lesquelles...

Quand on sait que les relations entre policiers et itinérants sont plus souvent qu'autrement marquées par l'absence de respect de la part des policiers, les menaces, les tickets et la violence physique pour "nettoyer les rues", on comprend très bien ce qui "explique" ces paroles: beaucoup de flics n'ont aucun respect pour les personnes marginales, sans-abri et/ou qui ont des problèmes de santé mentale. Ils ne sont pas des travailleurs sociaux, ils sont des paramilitaires qui utilisent leurs "outils de travail": menaces, matraques, poivre, Taser, revolver. C'est pour ça qu'au moins 5 personnes sans-abri ont perdu la vie aux mains du SPVM depuis 15 ans (Jean-Pierre Lizotte, Michel Morin, Mario Hamel, Farshad Mohammadi et Donald Ménard).

On a pas besoin de policiers pour "aider" les sans-abri, mais plutôt de réduire les inégalités sociales qui créent les sans-abri et d'augmenter les ressources communautaires qui leur viennent vraiment en aide.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: