Arrêtée pour «intimidation» alors que le feu brûle devant l’hôtel de ville

Une jeune Montréalaise a été arrêtée mardi pour avoir «intimidé» un policier en attendant une audience à la Cour municipale. L’arrestation s’est déroulée à quelques mètres de l’hôtel de ville où se déroulait la manifestation des employés municipaux contre la réforme des régimes de retraite.

Jennifer Paquette a indiqué avoir été maîtrisée «sournoisement» par le policier alors qu’elle était accompagnée de plus de 200 autres accusés.

Elle aurait ensuite été détenue pendant six heures au centre opérationnel sud de la police.

«Un policier est venu se mettre dans la foule, ensuite il s’est passé quelque chose et soudainement, ils m’ont saisi sournoisement par-derrière à huit et ils m’ont apporté au centre opérationnel», a raconté la jeune femme, qui avoue être connue des policiers.

Celle-ci réfute complètement l’histoire de l’officier, rajoutant qu’elle n’a jamais osé intimider ni toucher un officier de l’ordre.

«Je n’ai jamais intimidé ce policier et je pense que c’est une tactique [d’intimidation] de sa part.»

Au même moment, plusieurs d’un millier d’employés municipaux, parmi lesquels des centaines de policiers et pompiers, étaient en train d’allumer un feu devant l’hôtel de ville et bloquaient la rue Notre-Dame.

Jennifer Paquette croit que c’est «inacceptable» que les forces de l’ordre puissent allumer des feux dans la rue sans aucune conséquence.

«Il y avait une manifestation de policiers qui faisaient brûler des fumigènes et leurs casquettes pas loin. […] Nous, on fait juste descendre un pied dans la rue et tout de suite, on se fait donner des amendes», a déploré Mme Paquette.

Son arrestation a été pour elle la goutte qui a fait déborder le vase.

«Je suis vraiment dégoûté que, pendant qu’ils manifestent, moi, je me fais arrêter complètement arbitrairement pour quelque chose que je n’ai pas fait.»

Près de 250 personnes avaient été simultanément convoquées à la Cour municipale ce mardi pour faire face à la justice. La majorité avait été arrêtée lors d’une manifestation musclée le 1er mai
dernier.

«On était enfermés dans un petit corridor long d’environ trois mètres et large d’un mètre pendant plusieurs heures […] donc l’ambiance était très tendue», a expliqué Jennifer Paquette.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: