Des Atikamekws s'en prennent à la SQ

(Trois-Rivières) Les relations sont tendues entre des membres de la communauté atikamekw d'Opitciwan en Haute-Mauricie et les policiers de la Sûreté du Québec (SQ), particulièrement depuis qu'une vidéo montrant l'arrestation musclée d'un Innu de La Romaine circule sur les médias sociaux. Samedi matin, des bouteilles de bière ainsi que des roches ont été lancées en direction de policiers de la SQ lorsque ceux-ci répondaient à un appel.

«Nous avons été appelés pour une altercation. Lorsque nos policiers sont arrivés, un homme ensanglanté s'est rué sur les policiers alors qu'une vingtaine de personnes s'approchaient d'eux», explique la porte-parole de la SQ, la sergente Audrey-Anne Bilodeau, qui précise que les policiers ont alors demandé du renfort.

Par la suite, selon la SQ, une femme aurait lancé des bouteilles de bière en direction des policiers. Lorsque les policiers ont utilisé le poivre de Cayenne, d'autres personnes de la foule se sont mises à lancer des projectiles comme des bouteilles et des roches. Deux policiers ont été atteints par des roches. «Mais, ils n'ont pas été blessés», soutient Mme Bilodeau qui ajoute qu'une enquête a été ouverte.

De plus, deux vitres d'une auto-patrouille ont été brisées. Ce type d'événements survient régulièrement dans la communauté atikamekw d'Opitciwan, affirme la SQ.

Le chef du conseil de bande de la communauté affirmait en entrevue qu'une fête où il y avait une cinquantaine de personnes avait lieu à cet endroit. Il ajoute que plusieurs personnes qui s'y trouvaient étaient intoxiquées par l'alcool et d'autres substances. Combiné aux récents événements de la Côte-Nord qui ont choqué plusieurs autochtones, cela rend la situation encore plus tendue. «C'est une suite des événements de La Romaine», estime le chef Christian Awashish. «C'est une situation dangereuse.»

Rappelons que depuis le 31 mars dernier, la SQ assure le service policier à Opitciwan. Depuis, des négociations ont eu lieu afin de renouveler l'entente de prestation des services de sécurité publique. L'entente a finalement été renouvelée, mais les Atikamekws n'auront que 2,2 millions $, soit un million de moins que ce qu'ils demandaient.

Le chef Awashish soutient que le corps de police autochtone pourrait reprendre du service dès le 31 juillet. À plusieurs reprises, le chef Awashish et le directeur de la Sécurité publique d'Opitciwan, Bryan Chachai, avaient fait mention des problèmes qu'a la SQ à faire respecter les lois. Le fossé culturel et linguistique serait selon eux à l'origine des tensions à Opitciwan.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: