ADDICQ-Montréal : Action pour un centre-ville inclusif !

Date de l'événement: 

05 Mars 2012

L’ADDICQ-Montréal vous invite à une Action pour un centre-ville inclusif!

Lundi le 5 mars 2012 à 16h30
3 rendez-vous, au choix : aux métros Berri (sortie Ste-Catherine), Beaudry et Papineau
Puis rassemblement à 17h30 au Parc de l’Espoir (coin Ste-Catherine et Panet)

On entend beaucoup parler de ces temps-ci de commerçants qui réclament plus de policiers dans le quartier et de résidents qui s’opposent à l’ouverture de Services d’Injections Supervisée (SIS) près de chez eux. Ces discours sont souvent accompagnés de préjugés envers les personnes sans-abri, ceux et celles qui consomment des drogues ou encore les personnes qui vivent des problèmes de santé mentale.

Bien que certaines de ces craintes puissent être légitimes, le résultat de ces pressions est souvent de la discrimination et des abus pour les personnes déjà marginalisées par la société. En effet, pour répondre à ces demandes des commerçants les policiers repoussent les personnes qui travaillent ou vivent dans la rue du centre-ville, à coups de tickets, d’abus et de quadrilatères imposés par les tribunaux. Ce qui fait que ces personnes se trouvent coupées des ressources d’aide dont elles ont besoin pour survivre.

Et pour répondre aux peurs de résidents qui s’opposent à l’ouvertures de SIS, le maire de Montréal a déclaré qu’il s’opposait à ce qu’ils voient le jour dans des organismes communautaires et qu’il préférait les voir dans le système de santé. Pourtant, ces organismes sont l’endroit logique où ça devrait se faire vu que beaucoup de personnes qui consomment des drogues par injection ne fréquentent pas les hôpitaux ni les CLSC.

On voit donc que pour satisfaire certaines catégories de citoyens (commerçants et résidents), les autorités adoptent des mesures qui briment les droits d’autres personnes, dont le droit de toute personne d’être présente dans l’espace public et même le droit à la santé dans le cas des SIS.

Nous à l’ADDICQ-Montréal, nous sommes convaincu qu’il est possible de mieux vivre ensemble et que cela passe inévitablement par l’inclusion des personnes les plus exclues. En se parlant et en s’écoutant mutuellement, on peut trouver des solutions ensemble pour rassurer les uns qui ne se sentent pas en sécurité et les autres qui ont à cœur leur quartier.

Les personnes qui consomment des drogues, les personnes sans-abri et ceux et celles qui pratiquent le travail du sexe ont toujours habité et fréquenté le centre-ville de Montréal, comme de toutes les grandes villes du monde. Il n’est ni possible ni souhaitable de les en chasser. D’abord, où voulez-vous qu’on aille d’autre?

Ce n’est pas en excluant davantage les personnes marginalisées qu’on rendra nos communautés plus sécuritaires, plus en santé et plus justes. Il faut reconnaître que peu importe ce qu’on consomme, où on dort et ce qu’on fait comme travail, on est tous et toutes des citoyens à part entière et on devrait donc avoir les mêmes droits. Pour un centre-ville où touTEs et chacunE ont le droit d’exister et de vivre en harmonie.

Personne utilisatrice de drogue et résident : l’un n’exclut pas l’autre!

Pour plus d’informations : addicq@live.ca – 514-904-1241 – www.linjecteur.ca

L’ADDICQ est un projet de l’Association Québécoise pour la Promotion
de la Santé des personnes Utilisatrices de drogues (AQPSUD)

AttachmentSize
PDF icon Flyer de l'action du 5 mars147.7 KB

Dossiers: 

Ville où l'événement s'est produit: