Un usage «habile» de Twitter par le SPVM pendant les manifestations

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) fait un usage très habile de Twitter dans sa gestion des manifestations, selon une étude de l’Université de Montréal.

Le chercheur Simone Tuzza et deux collègues de l’École de criminologie ont analysé plus de 900 tweets avec le hashtag #manifencours de septembre 2012 à juin 2015 et ont publié au printemps leurs conclusions dans la «Revue canadienne de criminologie et de justice pénale».

Selon M. Tuzza, le corps policier montréalais utilise Twitter pour «répondre aux questions du public et aussi pour avoir un canal direct avec le public et, dans le cas spécifique de la gestion des foules, pour s’adresser directement aux manifestants», et non pas seulement comme outil de promotion et d’information sans contact immédiat.

Plus de 10 % des messages scrutés s’adressaient d’ailleurs directement aux manifestants, dont des tweets impératifs avec, par exemple, des ordres de dispersion lorsqu’une manifestation était déclarée illégale.

Catégories

Corp policier (SPVM, SQ, GRC, agent de la STM, etc): 

Ville où l'événement s'est produit: 

Dossiers: 

Type de document: