Dans la tourmente, le numéro deux de l'UPAC quitte ses fonctions

Soutenant que son intégrité a été ébranlée par des révélations de notre Bureau d’enquête, l’UPAC a annoncé jeudi la démission de son numéro 2, Marcel Forget.

Dans un communiqué, le commissaire Robert Lafrenière a affirmé que les articles publiés à ce sujet « ne font qu’ébranler l’intégrité » de l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

Selon l’UPAC, bien qu’aucun « acte illégal » ne lui soit reproché, « M. Forget a préféré se retirer afin de ne pas nuire à l’organisation ».

Jeudi, notre Bureau d’enquête a révélé les témoignages de cinq ex-collègues policiers de M. Forget, à l’époque où il était à la Sûreté du Québec (SQ).

À des degrés divers, ils témoignent de son rôle prépondérant dans leur décision d’acheter des actions de Newtech, une entreprise dont le concept de frein révolutionnaire n’a jamais abouti.

Catégories

Ville où l'événement s'est produit: 

Type de document: