Mathieu Brassard, matricule 6070: Policier, agresseur, menteur et... assassin!

Mathieu Brassard, Matricule 6070; Policier, agresseur, menteur et… assassin!

Nous apprenons aujourd’hui par l’entremise des merdias de masse que le policier responsable de la mort d’Alain Magloire, en février 2014, est nul autre que Mathieu Brassard, Matricule 6070. Le traitement favorable, que la plupart des articles à ce sujet font à ce policier et sa version des faits fantasmagorique, nous fait grandement sourciller, nous, militantEs du Collectif Opposé à la Brutalité Policière (COBP).

C’est que nous sommes grandement familier avec ce policier. Il est un acteur principal dans l’agression sauvage qu’une de nos camarades a subi le 1er mai 2014. Il a frappé, insulté et intimidé notre camarade lors de cette journée pour ensuite passer des semaines à harceler et à suivre sa victime. N’en pouvant plus, notre camarade a déposé une poursuite contre ce policier et plusieurs autres, soit les responsables de cette horrible expérience.

Utilisant une manœuvre classique des services de police pour transformer une de leurs victimes en agresseur, Mathieu Brassard, Matricule 6070, a déposé des accusations d’intimidation fabriquées de toutes pièces en juin dernier pour tenter de discréditer notre camarade et de faire tomber la poursuite contre lui et ses complices. Alors qu'elle était présente à la Cour municipale pour un pro-forma concernant une arrestation de masse d'une manifestation, lui et 7 autre agents de police l'ont sauvagement arrêté, accusant cette militante d'intimidation sur le flic Brassard.

Brassard avait également procédé à l'arrestation de Richard Bain, qui avait tenté d'assassiner Pauline Marois en septembre 2012. Alors, de ce qu'on comprend, le matricule 6070 se sent intimidé par une militante qui fait 100 livres toute mouillée, mais ne se sent pas intimidé par un homme qui se promène en robe de chambre muni d'un AK47 au centre-ville de Montréal!

Nous savions que Mathieu Brassard, Matricule 6070, était un agresseur violent et un menteur. Nous savons maintenant qu’il est aussi un assassin. Comment croire un seul mot de sa version des faits dans l’affaire Alain Magloire, alors que nous le savons capable de mentir dans le cadre d’une poursuite légale et d’agresser en groupe une personne isolée?

Mentionnons également l’habituel traitement favorable que les merdias donnent à la version de la police. Il y a si peu, voir aucun questionnement de ce qu’il avance et aucune mention de la version des autres témoins qui pourraient le contredire. On le peint quasiment comme une victime qui n’a pas eu le choix d’agir…

Et bien le COBP sait pertinemment que ce policier ainsi que de nombreux autres mentent aux journaux, mentent à la «justice» et mentent à la population sans aucune conséquence. Cette impunité doit cesser ici et maintenant! Contre les flics intouchables! Contre les flics assassins!

En ce sens, nous faisons un premier appel pour notre manifestation annuelle du 15 mars 2015, qui se déroulera cette année coin Ontario et Berri, le dimanche le 15 mars 2015 à 15h, sous le thème de la répression politique! L'endroit exact où Alain Magloire est décédé suite à plusieurs coups de feu tirés par Brassard.

Nous invitions également quiconque qui a subi de la violence/interpellation/arrestation concernant le policier Brassard, Matricule 6070, à communiquer votre histoire pour faire un ''best of'' de la répression dégradante que ce flic a fait subir aux militantEs, à cobp@riseup.net

C'est notre devoir à tous-tes de faire comprendre aux services de police au Québec que ce n'est pas eux qui dirigent...

Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière

Show bénéfice pour le COBP + Lancement de cd de la Gachette dans le cadre de la semaine contre la brutalité policière

Event date: 
20 Mar 2015 - 20:00

Concert Bénéfice pour le COBP (cobp.resist.ca)
dans le cadre de la semaine contre la brutalité policière.

Lancement d'album LA GACHETTE
https://www.facebook.com/lagachettepunkrock

avec BRUTAL CHÉRIE
https://www.facebook.com/pages/Brutal-Chérie/213126902140633

LES SKALPÉS
https://www.facebook.com/lesskalpes

CROSS BONES
https://www.facebook.com/mtlcrossbones

20h00
10$

présenté par La SHOW Box
et Bobette production

Appel pour activités/textes/dessins en vue de la semaine contre la brutalité policière en 2015!

english follow

C'est sous le thème de la répression politique, que prendra forme la semaine contre la brutalité policière du 15 au 22 mars 2015 à Montréal, et de notre manifestation annuelle du 15 mars, journée internationale contre la brutalité policière. Nous aurions pu choisir n'importe quels autres thèmes pour l'édition 2015 parce que nous sommes pathétiquement rendus-es dans un état policier. Que ce soit le profilage racial, social ou politique, la militarisation, la dérive sécuritaire, le nettoyage social, la police qui enquête sur la police, les bavures policière, l'impunité policière, la répression politique, la complicité des médias qui se taisent face à la répression qui se déroule sous leurs yeux, l'abus de pouvoir... bref, en 2014 on y a goûtée à la pelletée, ici et ailleurs dans le monde.

Les deux dernières manifestations contre la brutalité policière ont été un véritable massacre et une démonstration flagrante de répression politique. En fait, la manifestation contre la brutalité policière a malheureusement toujours été la cible de cette répression politique. Le SPVM s'acharne sur les militants-es, connus-es ou non, pour les taire et les empêcher de descendre gueuler dans la rue leurs indignations face à ce sale système bourré de corruption. Arrestation ciblé, contraventions excessives, conditions démesurées, c'est aberrant et surtout révoltant.

Nous faisons donc appel aux groupes/collectifs/organisations qui aimeraient organiser un événement durant la semaine! Nous encourageons également les actions autonomes. Nous recherchons aussi des textes/Bd/critiques pour notre journal ''État Policier'' édition 2015, ainsi qu'un dessin pour l'affiche en lien avec le 15 mars 2015.

Vous pouvez communiquez vos proposition de textes/activités et dessin à cobp@riseup.net avant le 1er FÉVRIER 2015!!!!

En espérant grandement votre collaboration!

La peur est entrain de changer de camp.

Le Collectif Opposé à la Brutalité Policière

----------------------------------------------------------------------------------

Call for activities/texts/drawings for the week against the police brutality edition 2015

It is under the topic of political repression, that will take shape from March 15th to March 22nd, 2015 the week against police brutality in Montreal, and of our annual demonstration of March 15th, international day against police brutality. We could have chosen any other topics for the edition 2015 because we are pathetically are now in a police state. That it is racial, social or political profiling, the militarization, the security drift, social cleaning, the police who investigate on the police, police killing, police impunity, political repression, the complicity of the media which are keeping silent towards the repression which proceeds under their eyes, the abuse of power… in short, in 2014 it just got worst and worst, here and everywhere else in the world.

The two last demonstrations against police brutality were a true massacre and an obvious demonstration of political repression. In fact, the demonstration against police brutality was unfortunately always the target of this political repression. The SPVM is getting stubborn on activists, known or not, to silence them and prevent them from going down to shout in the street their indignations towards this dirty system filled of corruption. Targeted arrestation, excessive tickets, disproportionate conditions, it is aberrant and especially revolting.

So we appeal to collective groups and organizations that would like to organize an event during the week! We also encourage the autonomous actions. We are also looking for textes/Bd/reviews for our newspaper “Police State” edition 2015, as well as a drawing for the poster related with March 15th, 2015.

You can communicate your proposal of texts/activities and drawing at cobp@riseup.net before February 1st, 2015!!!! We are hoping for your collaboration!

Fear is changing camps!

The Collective Opposed to Police brutality

La répression policière et politique vis-à-vis les antifascistes à travers le monde

Le slogan ''La police au service des riches et des fascistes'' ne sort pas de nulle part! Depuis des décennies, la flicaille va toujours aller à l'encontre de la gauche, peu importe qui ils-elles devront protéger..... et cela donc inclut de protéger des fachos crânes rasés nationaleux identitaires de marde..... Les militants antifascistes se rassemblent entre autre pour s’opposer à l’instrumentalisation de l’extrême droite, de la crise et du désespoir engendré par les politiques d’austérités imposées par le gouvernement. Ils-elles se rassembleront également pour contrer les manifestations de fachos. Pour les manifestants-es antifascistes, il est essentiel d’être présents-es dans les rues pour s’opposer à leurs idées inacceptables et dangereuses. Ce texte, sous forme de brèves actualités, a pour but d'informer, au niveau international, ce que les antifascistes ont a subir comme répression de la part du gouvernement et de leur service de police quand vient le temps de défendre leurs idéaux.

GRÈCE:
Le 18 septembre 2014, 10 000 antifascistes ont manifesté en mémoire de Pavlos Fyssas à Athènes. Pavlos, rappeur antifasciste, avait été assassiné par un groupe de fascistes affiliés à
l'Aude Dorée, dans la rue, un an plus tôt, devant le regard de quelques policiers-ères immobiles. La manifestation a été attaquée sur tout son long, 40 minutes après avoir commencé. Les policiers-ères anti-émeute et les brigades à mobylette ont lancé des grenades lacrymo et flash bang à l’intérieur de la manifestation. Une centaine de personnes ont été arrêtées. De semblables affrontements avaient eu lieu lors d'une manifestation le 26 septembre 2013, suite à la mort de Pavlos. Des manifestants-es avait pris-es d’assaut un quartier général d’Aube Dorée. Une semaine après la mort de Pavlos, la police grecque a annoncé la démission de deux de ses généraux et ordonné une enquête sur des liens éventuels entre les policiers et l'Aube dorée, suite à de nombreuses pressions venant des citoyens-nes.

Le 1er février 2014, plus de 3000 sympathisants-es d’Aube Dorée s’étaient réunis-es dans le centre-ville d’Athènes. En marge de ce rassemblement, des dizaines de personnes avaient organisé une contre-manifestation qui a été sévèrement encadrée par la police anti-émeute. De violents heurts ont fini par opposer les policiers-es et les antifascistes. Au moins deux d’entre eux ont été blessés.

Le 30 septembre 2012, les participants-es à une manifestation contre le parti fasciste Chrysi Avgi (Aube Dorée) ont été battus-es et torturés-es après leurs arrestations par la police grecque. Les flics auraient utilisés des techniques semblables à celles pratiquées dans les prisons comme Abou Ghrib (prison central de Bagdad). Les prisonniers-es furent battus-es, filmés-es nus-es et eurent la peau brûlée. Les flics les insultèrent, les frappèrent et leur crachèrent dessus, tout en se servant d’eux-elles comme cendrier. Les flics les ont tenu éveillé pendant toute la nuit et pendant 19 heures on ne leur donna ni à manger, ni à boire, et on ne leur permit pas de contacter leurs représentants légaux. Les policiers-es les filmèrent et menacèrent de publier leurs photos sur Internet et de donner leurs adresses aux fascistes d’Aube dorée.
Deux femmes parmi les personnes arrêtées se sont plaintes d’avoir subi des insultes et des violences sexuelles, un des hommes rapporta que la police lui avait violemment écarté les jambes et lui avait donné des coups de pied dans les testicules.

FRANCE :
Le 25 octobre 2014, 300 personnes ont assisté à un concert de rap antifasciste à Lille. L'ex-dirigeant de la Maison Flamande, proche de Serge Ayoub et de son organisation 3ème Voie, accompagné d’une dizaine de fafs, ont attaqué des spectateurs-trices se rendant au concert. Hermant n’a pas hésité a tirer au flash ball sur ces spectateurs-trices et sur des passants-es, en pleine rue, sous les yeux complaisants de la police. Suite à cette agression, un groupe de militants-es antifascistes est intervenu devant un commerce qui a servi de base arrière aux fascistes, et dont Hermant est le gérant, afin de porter secours à ces spectateurs-trices. Les fascistes, débordés, ont alors pu compter sur la collaboration active de la police : Hermant et son groupe ont à nouveau fait usage d’armes sur la voie publique (flash ball, bombes lacrymogène) et la police, sur demande du groupe de nazillons, a chargé les antifascistes à coups de matraque et de gaz lacrymogène. Quelques interpellations sont à déplorer. Tout le reste de la soirée, Hermant (qui appelle les flics par leurs prénoms) tournait aux alentours du concert dans une voiture de police.

La connivence entre la police et les fascistes lillois n’est plus à démontrer. Déjà en 2009, la police avait communiqué les noms et adresses de 26 antifas à Hermant, en toute impunité.
Le 3 septembre 2014, Esteban Morillo est remis en liberté, après avoir tué Clément Méric, un antifasciste, en juin 2013. Ce meurtre a suscité beaucoup de manifestations depuis un an et demi à travers l'Europe.

Le 3 avril 2014 avait lieu à Toulouse une contre-manifestation antifasciste qui s'est terminée par 9 arrestations pour violence aggravée et outrage à agents. Au procès, le juge a reproché des violences qui n’avaient pas eu lieu "Que ce serait-il passé si les CRS n’avaient pas étés là ?" Résultats : 4 personnes condamnées à des peines fermes de 1 à 4 mois de prison, 3 personnes condamnées à des peines de sursis de 3 à 4 mois de prison. La manifestation du 5 avril dernier qui rassemblaient des néo-nazis et dieudonnistes étaient autorisée et protégée par la police.

Le 17 septembre 2014, 40 députés ont déposé une proposition de loi ''tendant à élargir les conditions de dissolution des associations ou groupements de fait tels que les groupes antifas''. Cette initiative, aussi ridicule qu’elle puisse sembler, s’inscrit dans un contexte qui montre quelle place occupe aujourd’hui l’antifascisme dans les représentations des forces politiques, particulièrement à droite.

Le 23 mai 2009, une manifestation contre la répression d’État s’est déroulée à Lille. Elle s’est terminée devant la ’Maison flamande’ de Lambersart, un lieu fondé par les fascistes de Jeunesse identitaire et Terre celtique. Au total il y a eu 26 arrestations d'antifascistes. Le 9 juin, sur YouTube, une vidéo est diffusée par la ’Maison flamande’. Un montage montre les photos des 26 antifascistes arrêtéEs, avec leurs noms, prénoms et coordonnées personnelles. Ces informations provenaient du service de Police. 7 des accuséEs ont porter plainte au préfet de police pour avoir ''illégalement diffuser des informations personnelles''. La vidéo a été retirée une semaine plus tard mais le mal était déjà fait.

ESPAGNE:
Le 12 octobre 2012 a eu lieu un rassemblement antifasciste à Bilbao contre la présence d’un groupe de fascistes du parti phalangiste qui étaient arrivés de Madrid pour protester dans le centre de la ville basque. La police a empêché les antifascistes de se rassembler, et celle-ci a utilisé des matraques et des balles en caoutchouc pour disperser la foule, qui se comptait par centaines de personnes. Les affrontements entre les antifascistes et la police ont alors commencé, et des barricades ont été érigées partout dans le centre de la ville pour se solder par 14 arrestations.

Le 12 octobre 2009, le parti fasciste nazi Alianza Nacional a convoqué un rassemblement pour le jour de l’hispanité. Quelques dizaines d’antifascistes se sont concentrés-es dans les environs de la place pour montrer leur opposition aux fascistes et pour essayer d’empêcher le rassemblement d’Alianza Nacional. La police anti-émeute surveillait la place depuis le début de la matinée. Quand les antifascistes ont essayé de s’approcher de la place, la police anti-émeutes s’est trouvée débordée et s’est retirée du lieu. À ce moment, les nazis et les antifascistes se sont jetés-es des pierres, des bouteilles et d’autres objets, en arrivant à être presque face à face. À côté des antifascistes sont tombés des écrous et des vis, une munition préparée d’avance par les nazis. Les nazis et la police ont alors chargé ensemble. Six jeunes hommes ont été arrêtés

ALLEMAGNE :
Le 2 juin 2012, de violents affrontements ont éclaté entre les nazis, antifas et policiers. 10 000 antifascistes ont manifesté près de l’Hôtel de Ville mais de nombreux autres se sont rendus dans le quartier de Wandsbek pour bloquer une manif fasciste. La police de Hambourg a arrêté plus de 700 personnes après que des centaines d’antifas masqués-es aient érigé des barricades de poubelles en feu afin de bloquer la marche des nazis et lancés-es des feux d’artifices, des bouteilles et des pierres sur les nazis et les policiers qui leur ouvraient la voie.

RUSSIE :
Le 23 février 2012 avait lieu le procès de 4 antifascistes, risquant 7 ans de prison. L’accusation principale de la police politique (le "Centre Anti-Extrémiste" ou Centre-E) est d’avoir créer, à Nijni-Novgorod, l’organisation extrémiste "Antifa RASH", qui aurait comme but, selon la police, d’agir violemment envers "des skinheads, fans de foot" et "les citoyens riches de Russie". Les faits évoqués sont trois banales bagarres entre antifascistes et néonazis, n’ayant provoqué que des blessures légères. Les arrêtés n’ont même pas participé à ces bagarres, ils ont des alibis inattaquables, et les fascistes ne les ont pas reconnus. Mais ils restent tout de même accusés pour ces bagarres en raison de motivations "idéologique de haine contre des groupes sociaux".

TURQUIE :
Nurtepe est un arrondissement ouvrier d’Istanbul où la gauche radicale est profondément implantée depuis le milieu des années 1970, une gauche qui a dû consentir à de lourds sacrifices pour arracher ce quartier des mains de la mafia immobilière et protéger sa population des incursions meurtrières de l’extrême droite, de la police et de l’armée. Le dimanche 15 mars 2009, l’un des quartiers de Nurtepe a été le théâtre d’une répression sanglante. Vers 16h, de retour d’un meeting organisé à Caglayan par le Parti fasciste MHP, un convoi électoral a été bloqué par les habitants-es du quartier. Après une demi-heure d’affrontements, les fascistes ont fini par battre en retraite. La police, arrivée en renfort, est alors intervenue et a tiré en direction des militants antifascistes. Un membre du Front populaire (Halk Cephesi) a été blessé par balles. Les membres du Front populaire ont appelé à une conférence de presse sur les lieux de l’incident. La police, armée de blindés, d’autopompes et de matraques, est intervenue une nouvelle fois.Les affrontements entre les révolutionnaires armés de pierres et la police tirant à balles réelles se sont poursuivies jusque tard dans la nuit. Peu avant minuit, 23 manifestants-es ont été arrêtés-es, tandis qu’un hélicoptère de la police suivait les déplacements des manifestants-es et que des policiers-es en civil procédaient à des contrôles d’identité. Les militants-es arrêtés-es auraient été soumis-es à des tortures et des mauvais traitements.

Si nous ne laisserons jamais les organisations nationalistes réactionnaires tenter d’imposer leurs idées au reste de la société, nous n’oublions pas non plus les responsabilités de l’État dans le climat raciste délétère qui pourrit les relations sociales. L’État est bien mal placé pour prétendre lutter contre l’extrême droite, alors qu’il orchestre expulsions et discriminations au sein même du modèle qu’il défend, mais c’est à nous de ne pas lui laisser occuper l’espace de la résistance antifasciste. Quand l’État préfère arrêter des militants antifascistes plutôt que des gens qui prônent ouvertement des idées racistes et xénophobes, au vu et au su de tous, ce qui est pourtant un délit, quelque chose ne tourne pas rond dans un pays qui se dit démocrate. Si le gouvernement les protège, c’est que les fascistes lui sont très utiles : d’abord ils diffusent efficacement ses idées, désignant les mêmes boucs-émissaires (étranger-e-s, musulman-e-s, chômeurs-ses, et combien d’autres encore), popularisant les mêmes solutions radicales qui consistent à stigmatiser et exclure. Mais en plus, ils sont un ennemi majeur pour le mouvement social, à qui ils font barrage par leurs attaques, leur propagande et leurs provocations.
Nous ne pouvons supporter une situation où les fascistes ont les mains libres tandis que l’on enferme ceux et celles qui les dénoncent et organisent la mobilisation et une riposte militante face à eux. RÉSISTANCE!

*texte originalement écrit pour Casse Social*

Calendrier des dates d'audiences en Cour (pro-forma et procès) pour des arrestations de masses au Québec en 2012 et 2013

voici un wiki pour les arrêtéEs. Vous trouverez toutes les dates de pro-format et de procès pour les arrestations de masse pour Montréal. Le site est constamment tenu à jour.

Liste des agents du SPVM

Voici un lien dropbox a télécharger gratuitement pour aider les personnes qui veulent retrouver soi le nom ou le numéro de matricules des policiers. Ce fichier regroupe des photos avec noms et numero de matricules de policiers, d'anti émeute, de poussins a vélo, de flics de la STM et d'undercovers! A ce servir si vous avez été victime de brutalité policière et vous voulez retracer le flic!

https://www.dropbox.com/sh/h06zd7ydv79pjp1/AAACCmmd7tVelpjfDbEuJEG9a

Le 15 mars 2013, Biron Desbois a été arrêté par le Service de police de la ville de Montréal (SPVM), alors qu'il se préparait à filmer la manifestation annuelle du Collectif opposé à la brutalité policière (COBP). Quelques jours plus tard, il a témoigné des circonstances de sa détention dans un texte largement partagé.

Ce qui transforme est un court-métrage tourné deux mois après les...

lieu: devant l'hotel de ville

*english follow*

Une réunion régulière du conseil municipal de Montréal aura lieu à l'Hôtel de Ville, le 24 novembre prochain. Invitons-nous-y pour dénoncer haut et fort le profilage politique de plus en plus flagrant à Montréal!

L’administration de la ville, comme tous les gouvernements, se fout complètement de notre gueule et n'a aucun...

Voici le jugement reconnaissant les 8 représentants et autorisant les 8 recours collectifs, regroupant environ 1610 militants pour une somme totalisant les 21 millions.

https://docs.google.com/file/d/0B68BR0FYY4U6RXkwN0Q1am9yYXc/edit

See video
See video

Lors de la manifestation du 1er mai dernier, la répression policière a été brutale et plusieurs personnes ont été blessées. Bobette a été visée personnellement par des policiers du SPVM pour ses activités politiques, ils l'ont brutalisée physiquement et harcelée psychologiquement. Vous pouvez lire ici, un résumé de ce qui est arrivé à Bobette le 1er mai. Depuis, à cause de ses blessures,...

Fatal Encounters

A step toward creating an impartial, comprehensive and searchable national database of people killed during interactions with law enforcement

http://www.fatalencounters.org/

Il y a beaucoup de médias et de personnes qui nous ont demandé de publier le speech que nous avons fait au rassemblement pour un vrai bilan de P6 en ce 16 juin 2014, par faute de pas avoir eu de copies à donner. Alors le voici! Libre à vous de le faire circuler!

**************************************************************

Qui dit P6, dit arrestation de masse. Selon le SPVM, la...

On pourrait en parler pendant des heures et des heures de cette paranoïa, qu'on peux qualifier d'extrême, de la part des autorités envers les peuples à travers le monde. La dérive sécuritaire grandit et grandit drastiquement et pathétiquement; les médias de masse et les médias alternatifs en parlent de plus en plus, certains en profitent pour dénoncer quelques pratiques exercées de la part de...

Le rapport de la Comission Ménard est finalement disponible! Pour le moment ce n'est que de l'encre sur du papier, c'est à voir comment ce rapport va se concrétiser, dont l'ensemble du rapport blâme le travail des policiers

Rapport complet:...

(Montréal, le 14 Mai 2014) Un nouveau recours collectif contre la Ville de Montréal a été déposé en date du 5 Mai 2014 relativement à l'arrestation de masse qui s'est déroulée au tout début de la manifestation annuelle du Collectif opposé à la Brutalité Policière (COBP). Le requérant, M. Perry Bisson, faisait partie d'un groupe de médi-militants attaché à cette manifestation tuée dans l'oeuf...

Ce soir était la présentation du bilan annuel du SPVM à l'hôtel de ville. Les citoyens et citoyennes étaient invités-es à venir poser des questions. Le COBP a tiré les grandes lignes de cette soirée pour vous les partager. Pour une autre année, Marc Parent a su détourné les questions avec succès! Voici donc quelques énoncés/réponses/confidences à retenir dit par Marc Parent et de sa troupe de...

Syndicate content